22/02/2013

V comme Véhicule Electrique

V comme Véhicule Electrique

 

 

Accompagner  le déploiement des véhicules électriques

L’expression « véhicule décarborné » est apparue pendant le Mondial de l’automobile en 2008 et désigne un véhicule dont le niveau d’émissions de CO2 ne dépasse pas 60 grammes de CO2 par km. Cette appellation concerne principalement les véhicules électriques et hybrides rechargeables. L'Europe a fixé pour les moteurs thermiques l'objectif d'un niveau d’émission à 95 g pour 2020.

Contexte :

Fournisseurs de services dans les parkings, loueurs ou encore gestionnaires des installations d’autopartage : tous les métiers liés aux nouvelles mobilités sont rattachés à la Convention collective des services de l’automobile. Le CNPA a donc largement participé aux travaux du plan de déploiement des infrastructures de recharge des véhicules électriques et hybrides rechargeables lancé en octobre 2008 par le Président de la République. Pendant plusieurs mois, constructeurs automobiles, distributeurs d’énergie, collectivités locales, professionnels du bâtiment et gestionnaires d’espaces publics se sont côtoyés au sein de 4 groupes de travail. Le CNPA a participé à 3 d’entre eux. Le jeudi 1er octobre 2010, le ministère du Développement Durable a présenté les conclusions de ces travaux. Objectif : un parc de 2 millions de véhicules électriques et hybrides rechargeables en 2020 et le double en 2025.

Position :

L’ensemble des acteurs traditionnels de la branche du commerce et des services de l’automobile a un rôle à jouer dans le déploiement du véhicule électrique, en mettant à profit les structures et les réseaux déjà répartis en régions, ainsi qu'en créant des structures nouvelles.

Argumentaire :

1

 

La Branche accompagne la formation de toute la chaine d’acteurs qui participeront à la vie du véhicule décarboné. Dans ces véhicules, l'énergie embarquée, de 12 Volts actuellement, va s'étendre sur des fourchettes de 300 à 700 Volts. L'approche "risques électriques" est donc primordiale : formations et informations devront être prodiguées aux 20 métiers de l’automobile sans exception. Le CNPA rappelle que les réparateurs indépendants n’appartenant à aucun réseau constructeur sont également concernés puisqu’ils seront inévitablement amenés à  entretenir les véhicules décarbornés.


 

2

Pour que le marché se développe, il faut lui donner les moyens de son indépendance. La valeur résiduelle des véhicules est déterminante pour la dynamique du marché du véhicule neuf : le CNPA rappelle qu’il se vend en France 2,6 véhicules d’occasion pour 1 véhicule neuf. Par ailleurs, il faut que les constructeurs automobiles développent une gamme de produits suffisamment large et pérenne. En deçà d’un certain volume de véhicules en circulation, il sera impossible d’envisager une réorientation massive de l’activité des professionnels vers les véhicules décarbonés, compte tenu des investissements requis. Par expérience, c’est l’offre qui s’adapte à la demande, et non l’offre qui force la demande.


 

 

3

Les véhicules électriques doivent également être envisagés sous l'angle de leur fin de vie. ils devront, comme les autres types de véhicules, satisfaire aux exigences européennes : à l’horizon 2015, le taux de réemploi et de valorisation minimum de la masse totale des véhicules traités passe à 95%. Il faut donc prendre en compte le cycle de vie du véhicule décarboné jusqu’à sa destruction. Il convient également de tenir compte du recyclage et de la valorisation des différents déchets qui en seront issus, a l’instar des filières spécifiques qui existent déjà aujourd’hui.



 

 

 

4

Du maillage territorial des points de recharge dépend en partie le succès de ces véhicules. La viabilité du véhicule décarboné passera notamment par la certitude qu’aura son utilisateur de pouvoir « faire le plein » sur l’ensemble du territoire d’utilisation de son véhicule. D’où l’importance de bien identifier les types d’infrastructures de recharge à implanter (stations de recharge rapide notamment, qui représentent un investissement de plusieurs dizaines de milliers d’euros par unité), les différentes cibles potentielles (flottes privées, publiques, grand public...) et leurs besoins. La notion de maillage territorial est ici essentielle, comme elle le sera pour la maintenance et le dépannage de ces véhicules.


Perspectives :

Différents types d’habilitations sont ou vont être nécessaires aux professionnels de l’automobile afin d’assurer leur protection lors de leurs interventions sur des circuits sous tension. Le CNPA a participé activement aux groupes formés à l'initiative du ministère du Travail, par le biais du Groupement National pour la Formation Automobile (GNFA) qui pilote le groupe filière automobile. L’application de ces habilitations a débuté au mois de septembre et s’échelonne selon trois catégories d'opérateurs jusqu’au 1er juillet 2013.

Par ailleurs, le CNPA participe activement aux travaux du Plan Gouvernemental de déploiement des bornes de recharge, lancé en cotobre 2012. Le CNPA a d’ailleurs rencontré à 3 reprises Philippe Hirtzman, chargé de cette mission par le gouvernement, pour intégrer le réseau de stations-service à ce programme. 

 

Lien vers les fiches :  

 

C comme Cars 21

E comme Emplois verts

V comme VHU

 

 

Un accord-cadre de partenariat avait été signé entre le CNPA et EDF le 29 mai 1996, lors de la précédente tentative de déployer le véhicule électrique en France. Ce partenariat visant à la promotion et au développement du véhicule électrique. Si cette tentative s’est révélée être au final un échec, les domaines de coopération identifiés à l’époque restent néanmoins entièrement valables.

Plus récemment, la Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique (FFIE) et le CNPA ont signé le 15 mars 2012 un partenariat en faveur des acquéreurs de véhicules électriques, afin de garantir la sécurité de leur installation de borne de recharge. Pour recharger en toute sécurité, il est nécessaire d’adapter son installation électrique en l’équipant d’une ligne spécifique et d’une prise dédiée. Les concessionnaires du CNPA ont reçu une communication (flyer d’information) qu’ils remettent aux particuliers lors de l’achat d’un véhicule électrique.