14/02/2013

N comme Normalisation de la réparation-collision

N comme Normalisation de la réparation-collision

 

 

Pour une normalisation de la réparation-collision

On appelle réparation-collision l'activité de carrosserie et peinture consécutive ou pas à un sinistre. Cette activité est pratiquée par différents types d'entreprises, appartenant à des réseaux de marques ou indépendants.

Contexte :

Le CNPA a toujours été favorable à la mise en place d’un cahier des charges minimal de la Profession, afin de valoriser les très nombreuses entreprises qui font l’effort de travailler dans les règles de l’art et d’investir en conséquence (équipements, infrastructures, services etc.)
Cette exigence, visant ainsi une meilleure valorisation de la main d’œuvre et des ateliers de carrosserie, est bien perçue par la majorité des acteurs du marché, y compris par les assureurs. D'une première réflexion engagée aux côtés des réseaux de carrosserie et des autres  organisations professionnelles automobile, le CNPA a poursuivi l'action en co définissant, avec  ces dernières et sous la supervision d'AFNOR, un référentiel des moyens pour les sites de carrosserie. L'objectif pour le CNPA est de développer la visibilité des exigences techniques et du savoir-faire des entreprises de carrosserie, qu'elles soient agréées ou non, tant auprès des automobilistes que des pouvoirs publics ou des assureurs.

Les réparateurs, à l'initiative de la rédaction du référentiel, se félicitent du travail collégial accompli au sein de la Commission de normalisation AFNOR, qui a accueilli les représentants des experts et des consommateurs. Après une année de travail, la norme a été achevée le 13 décembre 2012. Il s'agit maintenant de la promouvoir auprès des professionnels et de l'ensemble des partenaires de la filière, au vu des enjeux qu'elle porte en termes de reconnaissance de l'activité de la réparation-collision.

Position :

Le CNPA souhaite que la norme AFNOR NF X 50-845-30 des sites de carrosserie, qui vient d'être créée, soit largement adoptée par les professionnels de la réparation-collision et reconnue par la totalité des acteurs de la réparation-collision. Les pouvoirs publics y sont favorables et la CEPC a aussi manifesté son intérêt à cette initiative des réparateurs. Si actuellement les représentants des assureurs ont reconnu la qualité du travail réalisé, il serait souhaitable que ce travail serve aussi de référence aux conventions d'agréments, afin que celles-ci intègrent et reconnaissent davantage le niveau d'exigence technique requis pour exercer l'activité de carrosserie. Cette évolution serait positive pour tous les acteurs, réparateurs, assureurs et clients au vu des enjeux de valorisation du métier.

 

Argumentaire :

1

 

Valoriser vis-à-vis des consommateurs les ateliers et le savoir-faire des professionnels. La norme AFNOR carrosserie permet en effet aux entreprises de signaler au grand public leurs investissements dans une démarche qualité comprenant les engagements en matière de compétences, d'équipements et de process.

 

 

2

Favoriser auprès des assureurs la reconnaissance objective de la réalité des charges, des investissements, du professionnalisme et de la qualité des prestations des carrossiers. Dans un contexte de tensions économiques majeures, l’existence d’un référentiel permet aussi aux carrossiers de légitimer les coûts incompressibles d'une réparation dans les règles de l'art.


Perspectives :

Les assureurs, qui avaient décliné notre invitation à participer aux travaux, ont donc spontanément reconnu la qualité de ce réferentiel, en demandant néanmoins que celui-ci ne soit pas imposé aux professionnels. Le CNPA a confirmé que cette norme n'était pas imposable aux réparateurs et qu'il s'agissait bien d'une démarche volontaire des entreprises que notre organisation promouvrait par ailleurs.

Le CNPA leur a aussi demandé de bien vouloir tenir compte des éléments de cette norme dans le cadre de leurs critères d'agrément dans l'objectif d'une meilleure reconnaissance des exigences techniques d'une réparation.

A présent, la norme est entrée dans sa phase de publication et le CNPA continuera de la promouvoir au vu du principal enjeu qu'elle supporte : la valorisation de l'activité de carrosserie.

 

Lien vers la fiche:  

 
C comme Carrossiers